Notre Histoire

Notre Histoire

En 1992 D'Écouves Verte est née !

Octobre 1992, à Fontenai les Louvets, au cœur de la forêt du même nom, l’association d’Écouves Verte naît de la mobilisation d’habitants du Pays d’Écouves Verte.

Ce qui les réunit : la volonté de vivre leur “ruralité choisie” sur un territoire accueillant, innovant, ouvert sur l’extérieur, capable d’offrir un cadre de vie dynamique.

Il est plein de ressources ce petit “coin de terre”. Que ce soit des activités de pleine nature, le patrimoine historique, les savoir-faire artisanaux, agricoles… et surtout, des collectifs qui sont déjà présents et une jeunesse prête à s’impliquer dans de nouvelles dynamiques. 

C’est sur ces atouts que d’Écouves Verte, au fil des années, a forgé son projet éducatif et donc associatif.

A) 1992 Fontenai les Louvets

À l’origine, l’association est née sous l’impulsion d’habitants, d’élus et d’une charte intercommunale de développement du canton de Carrouges en 1992. 

À sa naissance, la mission première de l’association était de développer l’attractivité du territoire. Et ce par le biais d’activités de tourisme, la mise en valeur des ressources, l’accueil et d’animations. Le projet in fine était donc de mettre en œuvre un programme d’aménagements et d’animations pour le territoire et ses habitants. L’implication était collective : d’une part les communes et les élus en se questionnant sur quelles ressources locales peut-on valoriser. D’autre part les habitants, en les questionnant sur leurs besoins, leurs envies, leurs attentes, leurs motivations, leurs savoir-faire à valoriser. 

B) 1993-1998

C’est en 1993 qu’un premier poste salarié à mi-temps voit le jour. Et ce pour répondre aux nombreuses missions de l’association. Durant cette période de 5 ans, l’impact sur le territoire s’est illustré de plusieurs manières. En voici des exemples : 

– la création du réseau de sentiers reliant les communes

– l’inventaire et la réhabilitation du petit patrimoine communal

– des chantiers partagés de débroussaillage et viabilisation des chemins

– la réalisation commune de topoguides et de balisage

– des  animations classes vertes à la ferme de St Yvière

– des animations VTT au collège de Carrouges 

Ces projets de territoire vont naturellement avoir des impacts sur les habitants. Les habitants vont se réunir autour de certaines actions comme : la réalisation partagée des topoguides et du balisage, des chantiers partagés de réhabilitation du petit patrimoine communal, des chantiers partagés de débroussaillage et viabilisation des chemins ou encore la création du programme de randonnées tous publics. Avec cela, on observera une implication des agriculteurs dans la gestion des chemins et l’accueil de publics. Les habitants vont aussi se fédérer autour de soirées festives, d’animations jeunesse, de sports de pleine nature, de séjours vacances, de chantiers de jeunes.

Sur ces 5 années, l’association aura connu de grands projets de structuration de la vie associative et surtout une émergence d’une jeunesse rurale dynamique. En 1998, afin de pouvoir encore mieux répondre aux attentes des habitants et du territoire, deux postes d’animation vont être créés. 

C) 1998-2014

Sur ces 6 années, l’association ouvre trois postes salariés ainsi que l’accueil de jeunes en service civique. Les projets s’étoffent. Sur le territoire, d’Ecouves Verte s’implique dans la conception du projet de Centre de Ressources et d’Initiatives Locales (CRIL) Porté par la communauté de communes de La Vallée du Sarthon. L’idée était de rassembler sur un même lieu les différentes associations du territoire. L’association intègre la structure en 2009 jusqu’en 2015.

Sur l’animation locale, d’Ecouves Verte continue à proposer un programme de randonnées tous publics avec des séjours randonnée pendant les vacances. Les soirées festives, les chantiers patrimoine continuent. Des voyages/rencontres/échanges  interculturels se mettent en place. Les bénévoles s’impliquent dans la dynamique jeunesse, la notion d’intergénération devient primordial dans une optique de transmission. Puis l’association s’implique aussi dans l’accueil des jeunes étrangers.

En plus de l’animation locale, mais qui est toutefois un axe complémentaire, d’Ecouves Verte mène une dynamique jeunesse en direction du public adolescent et jeunes adultes. Cela passe par des activités de loisirs, des séjours vacances, des échanges/chantiers internationaux. Ainsi que par l’accompagnement de projets de jeunes, les formations et les créations d’emploi.

Enfin, en parrallèle de tous ses projets, l’association va s’impliquer énormément dans un troisième volet : la formation et la transmission. Et ce sur des sujets comme la dimension internationale de l’action d’animation (Formations internationales Programme jeunesse européen Erasmus +, interventions à Musique Expérience), la dimension éducative des activités sportives (Interventions auprès des organismes de formation régionaux  : CEMEA , Musique Expérience) et la dimension de l’animation jeunesse par  accompagnement de projets jeunes.

 

P1000343
La nouvelle maison de D'Ecouves Verte à la Savatte, Fontenai les Louvets lors du Festival de cinéma "Des yeux et des Oreilles" en 2021

D) Aujourd’hui

Tout au long de son histoire, l’animation locale, la jeunesse et la formation sont les grands thèmes de projets menés. Mais vont se rajouter au gré des rencontres, partenariats… des projets autour de la santé, du sport, du développement durable, de la culture… Mais le tout toujours à l’écoute des besoins des habitants et différents acteurs du territoire.

En 2020 durant les divers confinements, l’association va connaître un grand avancement. Souvent nomade en ce qui concerne ses bureaux, quelques salariés et bénévoles décident de se constituer en SCI afin d’investir dans un lieu mais sans mettre le fonctionnement de l’Association, ses projets et ses emplois. 

2020 fût donc la première pierre d’un projet d’installation à long terme visant à pérenniser l’association au travers d’un nouveau lieu.

Le but est d’avoir un espace où tout est imaginable : ateliers, chantiers, échanges européens, séjours, local jeune, formations, repas, rencontres…

Suite à cela, l’association a suivi un accompagnement DLA afin d’avoir un plan de développement pluri-annuel. C’est ainsi qu’un poste de coordinateur.rice jeunesse et éducateur.rice sportif.ve ont été créés.

" Une association c'est une fourmilière où tout le monde s'active pour faire ensemble des choses qui n'auraient pas été possible tout seul. "
Le mot de Marielle
Collégienne